TERRE D'OISEAUX

TERRE D'OISEAUX

Les pattes du goéland

   Même lorsqu’il est debout sur la glace, le goéland ne craint pas le gel. Comment maintient-il la chaleur de son corps ? Une partie de son secret réside dans ce que l’on appelle l’échangeur de chaleur à contre-courant.

 

   Un échangeur de chaleur à contre-courant consiste en un tube véhiculant un fluide chaud, placé à proximité immédiate d’un tube véhiculant un fluide froid. Si les fluides circulaient dans le même sens, tout au plus la moitié de la chaleur serait transmise. Mais, en circulant en sens opposés, ils permettent une transmission de près de 100 %.

Les échangeurs de chaleur présents dans les pattes du goéland refroidissent, presque jusqu’au point de congélation, le sang qui descend vers les pieds, puis ils réchauffent le sang qui remonte. À propos des oiseaux des régions froides, l’ornithologue Gary Ritchison écrit : “ Le principe de l’échange de chaleur à contre-courant est si efficace et si ingénieux qu’il est appliqué à des ouvrages du génie civil pour prévenir la perte d’énergie. ”



06/10/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres