TERRE D'OISEAUX

TERRE D'OISEAUX

Le bec du Martin pêcheur : un modèle d'aérodynamisme

 Avec ses près de 300 kilomètres à l’heure, le Shinkansen est l’un des trains les plus rapides du monde. Il doit en partie ses performances à un petit oiseau : le martin-pêcheur

 

image.jpg

 

Quand il a repéré sa proie, le martin-pêcheur plonge dans l’eau en provoquant le minimum de remous. Eiji Nakatsu, l’ingénieur qui dirigeait les essais du train japonais, s’est intéressé à ce phénomène. Cet ornithologue amateur s’est demandé comment le martin-pêcheur peut passer aussi facilement du milieu aérien au milieu aquatique qui, lui, offre une plus grande résistance. La réponse à cette question permettrait de limiter les nuisances du “ TGV ” nippon.Quand un train s’engouffre dans un tunnel étroit,la compression de l’air génère des ondes qui se propagent à la manière d’un raz-de-marée. Celles-ci atteignent la sortie du tunnel à la vitesse du son et produisent des ondes de basse fréquence qui provoquent une détonation et font trembler les maisons d’alentour. D’ailleurs, des gens qui habitaient jusqu’à 400 mètres des tunnels ont porté plainte.

image.jpg

C’est ainsi que les ingénieurs ont donné au nez du Shinkansen la forme du bec du martin-pêcheur. Quels résultats ont été obtenus ? La vitesse du “ TGV ” s’est améliorée de 10 % et sa consommation électrique  s’est réduite de 15 %. De plus, la compression de l’air, causée par le passage du train dans un tunnel, a baissé de 30 %. Il n’y a donc plus de détonation.



19/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres